6 mars 2021 Par Montre Skull 0

Maurice Lacroix Aikon Chronographe Squelette | | Les marques de montres

Un chronographe audacieux, technologique et squelette – un nouvel ajout à la collection Aikon

La commune de Senlegier est située dans le canton du Jura, connu dans le monde entier comme le berceau de l’horlogerie. C’est un endroit incroyablement pittoresque: des pentes de montagne verdoyantes, un ciel bleu bleuet et des lacs cristallins. C’est ici, dans le royaume magique de la nature, que se situe la manufacture suisse Maurice Lacroix. Senlegier est devenue sa maison en 1975.

Manufacture Maurice Lacroix à Senlegier

Le bâtiment moderne de l’entreprise se distingue sur fond de nature préservée. De grandes fenêtres, offrant aux horlogers une vue imprenable sur le paysage local, remplissent le bâtiment d’un soleil étincelant. C’est le secret de la création des montres Maurice Lacroix – dans un lieu aussi magique, seules des montres excellentes et très spéciales peuvent naître.

Il semble que la collection Masterpiece soit devenue la «couronne de la création», que l’entreprise ne peut plus surpasser. Cependant, la série Aikon a prouvé le contraire. Utilisant les mêmes matériaux pour sa création que pour le Masterpiece, la direction de la marque a décidé de rendre la nouvelle ligne disponible. Et les résultats ont dépassé les attentes les plus folles.

Poursuivant l’expansion méthodique de l’Aikon Automatic, devenue l’une des lignes les plus populaires, Maurice Lacroix a lancé le premier chronographe squelette, l’Aikon Chronograph Skeleton.

La marque a déjà produit des chronographes squelettes, dont le premier a fait partie de la collection Masterpiece. La «seconde venue» des mécanismes ouverts est venue avec la ligne Aikon de montres de sport abordables. Présenté dans un écrin original audacieux, le nouveau chronographe répond pleinement au concept de la marque: produire des montres de luxe à un prix abordable.

L’aspect technologique moderne du nouveau modèle est souligné par l’échelle monochrome noire et grise, qui est pratiquement dépourvue d’accents lumineux.

Fond

La collection Aikon, sortie en 2016, est la renaissance de la ligne de quartz Calypso, qui existe depuis 1990.

Conformément au concept de luxe abordable, toutes les montres de la série Aikon se distinguent par les bracelets intégrés dans le boîtier et les lunettes originales reconnaissables ornées de six paires de bracelets (les soi-disant «griffes»).

Pour maintenir les prix à un niveau abordable, la société utilise des mouvements suisses prêts à l’emploi. Si vous évaluez tous les chronographes existants de cette marque: Automatic Skeleton, intrigante Aikon Mercury avec une « main libre » brevetée et, bien sûr, le nouveau chronographe squelette, il est évident que les mouvements de cette série se complexifient.

Chronographe automatique ML Aikon 2018. Ce design dans la nouvelle version squelette a été légèrement mis à jour

Aikon Chronograph Skeleton – une montre pour les actifs et les audacieux

Cette montre entre définitivement dans la catégorie des montres de style de vie actif. Et pas seulement en raison de la capacité de mesurer des intervalles de temps et de la résistance à l’eau de 200 mètres, mais aussi en raison de leur boîtier combiné et de leur cadran complexe.

Le Chronograph Skeleton est devenu un membre digne de la famille Aikon et partage de nombreuses similitudes avec l’Aikon Venturer. Permettez-moi d’utiliser des analogies comme exemple: si Aikon est Royal Oak (Audemars Piuget), alors Aikon Venturer est Royal Oak Offshore – une version beaucoup plus audacieuse de l’original.

Modifications

Les dimensions de la nouvelle version correspondent aux chronographes sportifs traditionnels: diamètre 44 mm, épaisseur 15 mm. Le boîtier en acier inoxydable conserve l’architecture Aikon contrastée: forme tonneau, cornes intégrées pointues et lunette ronde.

En même temps, il présente des différences notables par rapport à ses «frères», car il a subi certaines modifications pour correspondre au mécanisme squelettisé.

La lunette est devenue nettement plus étroite et les doubles «griffes» de marque ont été adaptées pour afficher des intervalles de 10 minutes.

La largeur de la lunette ayant été considérablement réduite, six paires de «griffes» dépassent légèrement de ses limites, recouvrant légèrement la zone du cadran.

Lire :  Maurice Lacroix AIKON Mercury | | Les marques de montres

Les «griffes» elles-mêmes ont également quelque peu changé leur aspect habituel: du côté de la lunette, elles ont conservé leur ancienne forme légèrement convexe, et à l’avant, la surface polie est devenue parfaitement plane. Cela a permis de découper des nombres assez importants avec un laser.

Poussoirs de chronographe, vissés, avec un poli combiné (mat et brillant). La couronne a également été légèrement modifiée: elle a maintenant un revêtement PVD noir sur sa base cannelée.

Cadran squelette

L’échelle sur les compteurs parallèles du chronographe est gravée au laser. L’élimination de l’excès de matière a rendu le cadran visuellement plus léger. Le deuxième compteur est à 9 heures et le compteur 30 minutes à 3 heures.

Les compteurs gris avec des index noirs sont soutenus par quatre poutres qui s’étendent de la bride au centre du cadran. La palette monochrome avec revêtement DLC or noir joue à merveille dans les tons moyens, créant du volume et de la profondeur.

Contrairement au Masterpiece Chronograph Skeleton, les compteurs Aikon Chronograph Skeleton ne diffèrent pas par une abondance d’éléments décoratifs et sont fabriqués dans un style très sobre, ce qui a permis d’ouvrir la vue maximale du mouvement.

Les aiguilles des heures et des minutes rhodiées sont courtes et luminescentes, tout comme les aiguilles des compteurs. L’aiguille centrale du chronographe est bleu foncé. La partie périphérique du cadran a deux échelles – minute (blanc) et seconde (noir). Ils sont assez discrets et sont situés à proximité les uns des autres pour ne pas détourner l’attention du cadran et ne pas prendre beaucoup de place.

Le cylindre et le balancier, ainsi que les engrenages aux ponts sombres, sont visibles en un coup d’œil.

La combinaison virtuose de nuances et de textures a permis non seulement de souligner la tridimensionnalité du cadran, mais a également assuré une excellente lisibilité, ce qui est particulièrement important pour les modèles squelettés.

Lire :  Seiko Prospex King Turtle SRPE03, SRPE05, SRPE07 | | Les marques de montres

Calibre ML206

L’Aikon Chronograph Skeleton est alimenté par un calibre automatique ML206 basé sur le levier à came fiable Valjoux 7753. Le mouvement du chronographe Valjoux n’est peut-être pas aussi intéressant que le chronographe à roue à colonnes, mais il est précis et fiable. Cela permet également à Maurice Lacroix de maintenir le prix bas.

Tirant à 28’800 alternances par heure, ce calibre offre une réserve de marche de 48 heures. À travers le fond transparent en saphir, on voit la finition traditionnelle du rotor squelette avec des rayures verticales genevoises et le logo signature de la marque.

Conclusion

La transition du boîtier plus élégant et moins avancé technologiquement de la version Masterpiece à l’Aikon plus sévère a nécessité un certain nombre de changements. Par rapport à l’Aikon Skeleton 45 mm déjà sorti ou même à l’Aikon Chronograph à cadran fermé, tous les «sacrifices» que les ingénieurs ont dû faire sont devenus évidents.

Il est difficile et parfois même risqué de renoncer aux caractéristiques les plus reconnaissables d’une ligne populaire. Mais Maurice Lacroix n’avait pas peur de changer les «griffes» canoniques et de rétrécir la lunette dans le nouvel Aikon.

Masterpiece Chronograph Skeleton 45 mm, alimenté par le calibre ML206

Et, comme il s’est avéré, ce n’était pas en vain. Le nouveau chronographe se distingue par une excellente exposition du mouvement et un équilibre étonnant des détails.

Si nous parlons de la composante visuelle, alors l’entreprise a fonctionné «parfaitement»: le cadran attire le regard par son esthétique sobre, son architecture bien pensée et sa mécanique dynamique. Le design du boîtier est pensé dans les moindres détails, il n’y a pas un seul soupçon de négligence et …